Tout ce qu’il faut savoir sur la pression d’un deux-roues motorise

Au même titre qu’une voiture, les deux-roues, scooter ou moto, doivent subir le contrôle de la pneumatique. C’est notamment celui relatif à la pression. En effet, ce contrôle est indispensable afin que vous soyez à l’abri des conséquences désastreuses qui peuvent survenir, tel qu’un accident. Découvrez ici plus de détails sur le sujet.

Pour quelles raisons faut-il procéder au contrôle de la pneumatique s’agissant de la pression ?

La première raison de ce contrôle réside dans la garantie de vous préserver contre les dangers liés à la circulation routière. Vous devez savoir qu’augmenter l’air dans votre pneumatique ou au contraire la rabaisser à un niveau anormal, a d’énormes conséquences telles qu’un accident. Un niveau d’air inférieur à la normale serait source d’un dérapage routier. C’est vite fait qu’un aquaplaning ne survienne. Il faut également noter que le freinage n’est pas aisé. Cela expose votre personne, mais également celle des autres à des dégâts collatéraux. Cet abaissement peut également être source d’endommagement de même que d’éclatement de votre pneumatique.

Cela occasionne de nouvelles dépenses, qui ne sont pas moindres. Aussi, cette situation fait que vous devrez alimenter régulièrement le moteur de votre engin en essence. S’agissant d’un gonflement au-delà du niveau normal, il est possible que survienne une crevaison ou une mauvaise maîtrise de votre engin. Cette dernière conséquence est liée au rebondissement sur les défauts de la partie médiane de la rue ou de la route sur laquelle vous circulez.

À quel intervalle de temps faut-il contrôler le niveau d’air de votre pneumatique ?

En principe, ce contrôle doit s’opérer de façon mensuelle, plus précisément lorsque la pneumatique n’est pas à chaud. Cependant, en cas de conduite régulière, il convient mieux d’effectuer la vérification après avoir roulé sur une distance d’environ 1000 kilomètres. En effet, toutes les manipulations qui y sont faites le long de la route entraînent la baisse du niveau d’air que renferment vos pneumatiques. Par ailleurs, il est bel et bien possible que ces derniers perdent en pression même si votre engin reste immobilisé sur une longue période. Cet état de choses est notamment dû au poids de votre engin. Plutôt que de la maintenir sur la béquille latérale, le mieux est qu’elle soit positionnée sur celle centrale afin de ralentir le dégonflement.

À quel niveau d’air convient-il de remplir les pneumatiques d’un deux-roues ?

Le niveau d’air idéal tient compte du type de pneumatique que vous avez et selon le modèle de l’engin que vous possédez, et se mesure généralement en bar ou en Psi. À noter qu’un 1 Bar correspond à 14,5 Psi, et à l’inverse, 1 Psi correspond à 0.0689 bar. Avec un engin de type 125, la pneumatique avant doit être remplie à 29 Psi et celui à l’arrière, à 31,9 Psi. Toutefois, afin d’être rassuré quant au niveau d’air devant renfermer les pneumatiques, tournez votre regard sur chacun des côtés de ceux-ci. Le niveau d’air idéal y figure. Vous avez également la possibilité de retrouver ces indications au sein du coffre ou du guide d’emploi de l’engin ou au niveau du flotteur.

News

Retrouvez l'actualité

Les différents types de carte grise

La carte grise fait partie des documents les plus importants dont on peut disposer. En effet, il s’agit d’un document officiel qui est l’équivalent d’une